Nos conseils pour réussir votre investissement locatif

Acheter un logement afin de le mettre en location vous permet de vous constituer un patrimoine immobilier et, à long terme, d’en tirer des revenus. Cette pratique est intéressante pour obtenir des revenus complémentaires à condition de respecter certaines règles que nous allons voir ensemble.

Avant l’achat et la mise en location de votre bien

La première chose à faire avant d’acheter votre bien est d’étudier le marché et trouver un secteur géographique avec une forte demande de location pour ainsi faire les meilleurs placements. De cette façon il sera plus simple de louer votre logement. Il est donc préférable de sélectionner une ville connaissant un accroissement constant de la population, bien desservi par les transports en commun et disposant de commerces et infrastructures à proximité. N’hésitez pas à regarder les annonces pour vous faire une idée du nombre de logement vacant et des tarifs pratiqués.

Il s’agit avant tout d’un investissement, mettez de côté l’affect dans votre choix. Vous ne vivrez pas dans le logement, pensez d’abord à la rentabilité et à ce qui plait au plus grand nombre. Evitez les prix alléchants des zones sinistrées. Prenez le temps de visiter le logement et son environnement pour vous faire une idée du potentiel locatif.

Préférez diversifier vos investissements en limitant vos apports. Mettez le moins d’argent possible dans votre achat afin d’en réaliser plusieurs et ainsi sécuriser votre projet. Limitez votre apport à 10 % du montant en sélectionnant une durée d’emprunt de 20 ansafin d’obtenir de faibles mensualités.

Ne partez pas sur des rentabilités excessives, pensez défiscalisation. Aujourd’hui, un rendement de 3 à 4 % est très bien. Sachez que votre investissement prendra de la valeur à long terme. Prenez connaissance des crédits d’impôts comme la loi pinel afin de réduire voir annuler vos impôts et des solutions de financement adaptées.

Pendant la mise en location de votre logement

Trouvez le bon locataire et minimisez le risque d’impayés. Lors de vos rencontres, posez leur des questions et demandez leur les documents prouvant leurs propos. Pour éviter tout risque, le locataire doit avoir un salaire qui est de 3 fois supérieur au loyer et n’hésitez pas à demander une caution solidaire. Dans les documents obligatoires figurent la pièce d’identité du locataire et de ses cautionneurs. Les feuilles de salaires et les déclarations d’impôts.

Si vous le souhaitez, optez pour la gestion de votre bien par un professionnel. Les frais représentent 5 à 10 % de vos loyers charges comprises mais un expert s’occupe plus efficacement que vous des démarches et des recouvrements éventuels. C’est un souci en moins à gérer.

Souscrivez également à une assurance loyer impayé. Cette garantie vous offre le versement par votre assureur des loyers le jour où votre locataire décide de ne plus payer. Cette assurance représente environ 1,5 à 2,5 % de vos loyers mais vous évite la gestion de tout litige et vous assure la rentabilité de votre logement.

Laisser un commentaire